// J'ai une idée, par où commencer ?

Le Monday, August 5, 2013 par David Brown

Vous avez une idée d'application Web qui va révolutionner le monde ? Ok cool, mais vous ne savez pas par où commencer ?

Selon notre profil, plutôt marketing ou plutôt technique, on ne se pose pas les mêmes questions. Personnellement je suis du côté technique, mais je vais tenter de couvrir tous les aspects importants à mon sens.

Super idée

Parlez de l'idée autour de vous

En schématisant un peu, si vous avez une idée, il est probable que 1000 personnes dans le monde aient eu la même idée. Sur ces 1000 personnes, 100 vont y réfléchir pour en faire quelque chose, 10 vont réellement essayer, 3 vont aller au bout, et 1 seul va réussir. Le point, c'est que vous pouvez parler sans crainte de votre idée, la probabilité que quelqu'un vous la vole et réussisse est très faible.

Parlez de l'idée à des personnes venant de différents horizons, les différences d'approches de chacun permettent d'avoir une vision à la fois plus générique et plus précise d'un problème. Le fait de discuter de l'idée va permettre de trouver des pistes que vous n'auriez jamais eu seul et de la confronter à d'autres afin de l'affiner. D'ailleurs n'en parlez pas qu'à des proches qui pourraient avoir tendance à ne pas vouloir critiquer votre idée, cherchez les critiques positives.

Ecoutez les gens : ça a l'air bête mais nous interprétons souvent ce que les gens nous disent pour le transformer en quelque chose qui nous arrange. Pour tenter d'éviter cela, posez des questions ouvertes et écoutez les réponses sans guider la personne. Faîtes attention au vocabulaire utilisé, si possible notez ou enregistrez ce qui est dit, vous pourrez relire avec du recul et peut-être détecter des logiques récurrentes et des sens cachés.

Remarque au passage : ne parlez pas de vos objectifs, vous auriez une probabilité moins importante de les atteindre...

Etudiez un minimum votre cible client

Souvent quand on trouve une idée sympathique, on se met à chercher si elle peut être utile pour certains, et on se persuade que c'est le cas (si si, moi le premier, qui ne l'a jamais fait ?). C'est la meilleure manière de finir avec une application Web destinée à des gens qui utilisent peu l'internet, ou plus simplement, trouvent l'idée intéressante mais ne sont pas prêts à payer pour... (en voici un exemple).

Au minimum :
  • Prenez votre cible client (scindez-la en sous-groupes si nécessaire. Exemple pour des médecins : en cabinet / hors cabinet, dans une grande ville / petite ville...)
  • Oubliez votre produit !
  • Cherchez des informations sur votre cible : quelles sont leur occupations, leurs préoccupations, leurs valeurs, qu'est-ce qui peut leur faire perdre du temps / de l'argent ? Pour cela, il va falloir faire des recherches, interroger les gens, créer des sondages...
  • Est-ce que votre produit les aide à résoudre l'un de leurs problèmes ?

Dans l'analyse, il faut également distinguer le fait d'avoir un problème, d'un besoin, d'une demande. Si vous n'avez pas les deux premiers à ce niveau là, la route risque d'être moins simple que prévu.

Pour aller un peu plus loin que le minimum vital, vous pouvez chercher ce qui les influence, où se renseignent-ils, quel est leur ressenti par rapport à votre domaine ? Et pour une analyse en profondeur, trouvez un modèle de business plan et remplissez-le en détail. Vous pouvez également lire le Guide des Startups d'Olivier Ezratty, disponible sur son site.

En résumé, à ce point il vous faut au minimum avoir validé que vous répondez réellement à un problème et que des gens sont prêts à payer pour (et au mieux avoir déjà trouvé des clients).

Note : quand je dis "prêt à payer", j'inclus aussi "prêt à accepter de la publicité" ou "prêt à cliquer sur vos liens affiliés", selon votre tactique de monétisation, sachant que ces deux derniers cas demandent des affluences très importantes (plusieurs millions de visites par mois pour commencer à rentabiliser un site avec des bannières publicitaires).

Construire le produit minimum (MVP)

Le but maintenant est de construire l'âme de votre produit, autant sur les valeurs que vous voulez véhiculer (quelle est votre histoire personnelle qui vous a mené à traiter ce sujet ?) que sur l'âme au sens cœur, structure du produit.

Définissez la fonctionnalité phare et les fonctionnalités secondaires essentielles. Simplifiez-les au maximum pour définir votre MVP (Produit Minimum Viable) et lancez-le en version bêta. Cela a plusieurs avantages :

  • Vous lancez un produit simple : les utilisateurs comprennent plus facilement.
  • Si vous avez du mal à intéresser les utilisateurs, vous voyez le problème très vite.
  • Les utilisateurs qui participent à la construction de votre produit sont très importants : ce sont des gens engagés qui peuvent vous aider à véhiculer la vision que vous partagez avec eux.
website prototype

Note : autant il est intéressant de lancer rapidement une version bêta "bootstrappée", comme diraient nos amis outre-Atlantique, autant il faut soigner le design au maximum. Si vous n'avez pas de grands moyens, cherchez des thèmes préconstruits.

Chercher un financement ?

Chercher un financement n'est pas toujours un but en soi. Si vous en aviez vraiment besoin (financer de la R&D, de la publicité...) construisez si possible le MVP avant, vérifiez que votre cible est prête à payer pour votre produit (chiffres à l'appui), et seulement alors commencez à chercher un financement.

Je parle ici des financements pré-amorçage ("love money", prêts de proches, incubateurs...), mais de la même manière, plus vous aurez de preuves que votre idée peut être profitable, plus votre recherche de financements d'amorçage et développement sera facile par la suite.

Lancez-vous !

Ok donc vous avez une idée, plus ou moins facile à réaliser. Quelle est la prochaine action que vous devez réaliser pour cela ? Trouvez simplement le prochain objectif à atteindre, et lancez-vous... pas la peine d'essayer de prévoir tout ce qu'il peut se passer, vous ne le pouvez pas. Faîtes votre premier pas !

Deux intellectuels assis vont moins loin qu'une brute qui marche. Michel Audiard

Laisser un commentaire :